Fête du vin nouveau

apero vin 4Cette année encore l’ACSC a participé à ce moment important dans notre culture viticole qui est la sortie du vin nouveau.

Le dernier jeudi d’octobre un apéro-lecture a mis en scène Sylvette et Françoise qui nous ont présenté des textes variés de Georges Duhamel, Jean Claude Carrière, Giono, Colette…et bien d’autres…. avant la dégustation du vin primeur et la découverte de très belles collections d’étiquettes de vin

Le vendredi c’était le traditionnel vernissage du Salon de Caux à la Chapelle des Pénitents et le samedi soir le non moins traditionnel aligot de l’Aubrac avait rendez-vous à la Salle du Peuple avec le Primeur de Caux.

DSC00217

Tennis

Yoga

portrait FlorenceLe yoga est enseigné à Caux depuis près de trente ans ; initié par Françoise Carrère, un des piliers de l’ACSC, ce cours, qui a lieu le mardi à la salle Boulevard Anselme Nougaret de 15 h. 30 à 16 h. 45, est maintenant assuré par Florence Destombes et compte 11 membres depuis la rentrée de septembre 2012.

Dans la lignée de Krishnamacharya, la pratique propose de développer conscience, souplesse, concentration et vitalité à chacun selon ses capacités . Moment de découverte et de convivialité, ce rendez-vous  hebdomadaire offre la possibilité de mieux connaître son corps et d’approcher le cœur d’une discipline venue de l’Inde où l’enseignante vient d’effectuer  un stage de formation.

DSCF0498

En plus de la transmission du yoga, Florence est écrivain public et, après 15 ans d’enseignement de l’anglais, propose ses services de traduction bilingue.
N’hésitez pas à la contacter pour toutes démarches de rédaction ( lettres, CV, rapports, mémoires …)

Flodesmots

Tel 04 99 43 88 84

Site : http://www.flodesmots.fr

20° Anniversaire

20ans

Vendredi 14 décembre a eu lieu le vernissage du 20° Salon de Noël , l’occasion de rendre hommage à Henri Vallet, créateur de cette manifestation. Les divers DSC07513intervenants ont rappelé tout ce que l’ACSC et Caux en général doivent à Henri. Atelier d’arts plastiques, salon de Caux, salon de Noël, salons d’été, atelier informatique… ont été mis en place et animés par Henri. M le Maire a aussi rappelé le rôle d’Henri dans la politique environnementale de la ville de Caux. Sans oublier sa participation aux ateliers de yoga ou de tennis de table.

Une soirée empreinte d’amitié, à laquelle participaient aussi nombre d’artistes primés   à de précédents salons.

Un grand merci à Sylvette qui non seulement a organisé ce Salon mais surtout qui a du faire de nombreuses recherches pour retrouver précisément ces artistes primés (et que de changements en 20 ans !!!)

salon_noel

Printemps des poètes

Vendredi 29 mars 2013 : Chocolat-poésies

oeufs-paques[1]

photo (2)

Si la soirée s’était déroulée en été on aurait envahi la cour de la Médiathèque mais vue la température extérieiure il fallut se serrer dans la salle nettement trop petite pour la foule venue à ce chocolat-poésies. Il est vrai que le programme en valait la peine! Les institutrices de l’Ecole primaire de Caux nous régalèrent d’abord de poèmes lus, récités, cerains écrits même par les enfants; en groupe ou individuellement, avec concentration, sérieux et conviction ils nous firent déguster des petits chefs d’oeuvre et déclenchèrent de longs appaudissements.

Puis vint le tour des plus grands, avec les résultats du concours : poème ados, haiku ados, poésie sénior furent tour à tour récomensés (et seront bientôt disponibles ici même) avant le grand prix « adultes » remporté cette année par Marie-Claude Sempéré pour sa très belle « Voleuse de voix ».

Pour terminer la soirée la Gloriette de Fontès nous montra que la poésie se chante aussi avec 2 succès de Jean Ferrat puis de Charles Trenet.

Un immense et très sincère merci à toute l’équipe pédagogique de l’Ecole (institutrices et directeur tous présents), à l’équipe de la Maison de Retraite Sainte Clotilde (directeur et animatrice), aux enseignants du Lycé Bonne terre qui se sont mobilisés, aux choristes de la Gloriette et à leur chef de coeur

Photos et poèmes seront très prochainement disponibles sur le blog.

1er prix catéorie adultes : La Voleuse de voix

C’était au mois d’avril, sur la terre andalouse,

Ou bien au mois de mai, mes souvenirs se brouillent

Au milieu des montagnes que la lumière épouse

Et nimbe d’un nuage de violet et de rouille,

 

Dans ce village blanc du nom d’Alpandeiré,

Je passais par hasard, revenant de Séville.

Une chaleur soudaine me faisait transpirer

Et me piquait la peau comme cent mille aiguilles ;

.

J’arrêtai la voiture à l’entrée du village,

Et marchai vers l’église, imposante et austère,

Rêvant d’un petit bar à l’ombre des feuillages

Où trouver la fraîcheur et vider une bière.

 

Mais entre ces murs blancs, tout semblait endormi,

Rien qui puisse inviter à s’engager plus loin,

Pas un souffle de vent, pas un soupçon de vie,

Qu’un silence étouffant qui me montre le poing.

 

Je marchai néanmoins, pris une des ruelles

Qui grimpait dur, étroite, menant je ne sais où,

Je bifurquai à droite, à gauche, cherchant laquelle

Me permettrait au moins d’y croiser un matou…

 

Je montais, souffle court et les cuisses coupées,

Quand j’avisai soudain, curieuse apparition,

Une vieille, cachée sous son fichu, occupée

A repeindre de blanc le mur de sa maison.

 

C’est alors que survint la divine surprise,

Ce clin d’œil du destin que je n’attendais pas,

Mais qui me fit monter encore, déjà conquise,

Vers cet air de guitare qui m’avait cueillie là !

 

Quelques notes, d’abord, juste deux, trois accords,

Et puis les mains qui claquent en marquant la mesure

Et des voix, et des rires, et la guitare encore,

Et une voix qui monte comme une déchirure !

 

Cette voix qui me cloue à la chaux du muret,

S’échappant du patio, plainte rauque et sauvage,

Qui pleure et qui gémit, qui se casse et renait

Chant flamenco qui me séduit et me ravage,

 

Cette voix de souffrance et de joie à la fois,

Chant d’amour et de mort qui me glace le sang

Et m’enchante le cœur, que je ne comprends pas,

Mais qui pénètre l’âme en sons incandescents.

 

J’écoute follement, cachée dans la ruelle,

Et les larmes me viennent tant mon émoi est grand ;

Je me voudrais gitane pour être parmi celles

Qui dansent dans la cour au milieu des enfants.

 

Cette voix qui se tord, et palpite, et sanglote,

Accompagnée par les talons frappant le bois 

Et les cris qui soutiennent ces improbables notes,

Tout me trouble et m’enchante, et m’effraie à la fois.

 

Et moi, la clandestine, cachée dans la ruelle,

Emplie de cette voix comme un trésor volé,

Je m’enfuis en courant dans la chaleur cruelle

Pour retrouver l’auto au soleil oubliée.

 

Et là, le cœur battant, sachant qu’à tout jamais

Je garderai en moi ce souvenir troublant,

Je quitte le village et ses crêtes brulées,

Traversant sans les voir d’autres villages blancs…

.

J’ai visité depuis maintes belles régions,

Quelques rives sauvages, quelques sombres forêts,

Quelques mégalopoles ivres de leur béton….

Mais mon cœur se souvient toujours d’Alpandeiré !

Premier prix catégorie sénios : La voix

La voie …. voie ferrée

La voix, la voix du chanteur

Voit, du verbe voir

La voie lactée

Quelqu’un qui fait un métier

C’est sa voie

La voie du silence

Acrostiche des élèves de la classe de CM1 (Mme Barba)

Les élèves récitent à tour de rôle

Et leur maîtresse contrôle

Si chacun dit les bonnes paroles.

Voici le premier

On se tait pour l’écouter.

Il faut qu’il parle lentement.

Xavier s’est lancé.

Devant la classe il a commencé

Un poème à reciter.

Pour lui ce n’est aps si compliqué :

« On doit respecter la ponctuation

Et faire travailler l’imagination,

Monter la voix et la baisser  en cadence

Et ne pas oublier le silence. »

(en prenant la première lettre de chaque vers, on reconstitue le thème du concours : les voix du poème)

*

Mardi 12 mars 2013 : rencontre à Sainte Clotilde

MR1Dans le cadre de ce 15° Printemps des Poètes, près de 25 personnes de la Maison de retraite étaient réunies pour écouter ou dire des poèmes.

Pendant près d’une heure, la musique des mots, sublimée par celle de la harpe d’Elèna Seyller ont permis de partager un doux moment de sérénité et d’apaisement avec les résidents et le personnel

*

*

Vendredi 8 mars 2013 : marché aux poèmes

Surprise, crainte, étonnement, « qu’est-ce qu’ils veulent??? »

Des poèmes sur le marché du vendredi ? Pour faire quoi ? Bizarre cette ACSC !!!!

Non, tout simplement une manière originale de démarrer le 15° Printemps des poètes, et en définitive, une manière appréciée puisque ce sont près de cinquante lectures de poèmes qui ont été faites dans la matinée !

Rendez-vous demain samedi à 18h à la Médiathèque pour le spectacle poétique en musique : Nous le ciel

marche1

marche2marche3

*

*

Samedi 9 mars : spectacle poétique

C’est avec plaisir que l’ACSC accueillait en fin d’après-midi à la Médiathèque ses amis de « La voix du poème » de Pézenas.

Laurence, Jean-Marc et Vincent nous ont fait découvrir, avec de larges extraits de  « Nous le ciel« , Rémi Chechetto, auteur de théâtre et poéte provençal; le PP3silence qui régnait dans la salle témoignanit d ela qualité de l’écoute et du plaisir  des spectateurs appréciant à la fois les mots et la voix, tout comme chacun apprécia l’accompagnement musical de Lurent au stell drum, bizarre instrument parfaitement adapté à la poésie (du moins quand il est joué par Laurent) .

Une deuxième partie nous fit découvrir quelques productions personnelles des trois poètes, et cette partie plus intimiste et « intériorisée » fut très appréciée.

A la fin du spectacle, autour de l’apéro traditionnel, l’on discuta longtemps de poésie, de création, de spectacles à venir….

PP1

caux_nous_le_ciel

*

Règlement 2° concours de poésie de Caux

1- L’Association Culturelle et Sportive de Caux (ACSC) organise un concours de poésie à l’occasion du 15° Printemps des Poètes.

2- Le concours est ouvert à toute personne résidant ou travaillant à Caux ou bien élève au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas, partenaire de l’action.

3- Il comporte trois catégories : enfants (nés avant  le 1/01/2002)) ; adolescent s (nés entre le 1/01/1997 et  le 31/12/2001) ; adultes.

4- Le thème du concours est « la voix du poème », conformément au thème national

5- Chaque concurrent ne peut présenter qu’un poème.

6- Les poèmes seront envoyés par mèl (carrereje2@wanadoo.fr) ou par courrier (ACSC  13 rue Jules Ferry 34720 Caux), la date limite de réception étant fixée au 11/03/2012 minuit pour les adultes, au 23/03/2013 pour les catégories « jeunes ». Les textes envoyés par mèl seront de préférence au format word.

7- Chaque poème sera accompagné d’un document précisant les  nom, prénom, date de naissance et adresse du concurrent.

8- Chaque poème sera anonymisé avant d’être distribué aux membres du jury, jury constitué par l’ACSC.

9- La proclamation des résultats aura lieu le 29 fin mars  à la Médiathèque de Caux.

10- La participation au concours implique l’acceptation du présent règlement.

Pour la deuxième année l’ACSC participe au Printemps des poètes

Programme  :

Vendredi 8 mars : Marché aux poèmes,                                                               Samedi 9 mars à 18h à la Médiathèque spectacle avec « la voix des poètes »                                                                                                                       Vendredi 15 mars 15h à la Médiathèque : atelier d’écriture  poétique              Autres manifestations à venir